Volontaire européenne en Suède

Amal
Ce blog sera le moyen comme un autre d’écrire mon aventure d’un an en en tant que volontaire européenne en Suède, dans la ville d’Åmål (prononcer oːmoːl ). Pour la petite histoire et pour situer ma ville, Åmål fait partie de la région du Dalsland, que l’on surnomme « la carte postale de la Suède » tant ses  paysages constitués de forêts, lacs et maisons de bois rouges rassemblent les différents paysages que l’on croise dans ce pays. Ma ville d’adoption est située à proximité du plus grand lac de l’Union Européenne : le Vänern avec une superficie de 5 648 km2. Je m’engage donc pour un an dans cette ville, auprès de l’association Samverket de la commune d’Åmål sur différents projets sociaux variés dont le développement de l’intégration des personnes isolées comme les populations immigrées, les personnes âgées ou encore auprès des enfants. 

 


This blog will be a good way to write about my one year’s experience as an european volunteer in Sweden, in the city of Åmål (you must read oːmoːl ). This so little town is located in the region of Dalsland, which people call it »the postcard of Sweden » because of its landscapes its trees, lakes and red swedish wooden houses. My city is close to the big lake Vänern which is the biggest in European Union with an area of 5642 km2. I am involved in the volunteers center Samverket inside Åmål’s municipality about differents social projects such as development of integration of isolated targets (retired people, children and immigrated people). 

 


Travailler avec différents publics tout en découvrant une culture 

Working with differents groups while discovering new culture

Pour faire court, mon service volontaire européen est un travail d’aide social au sein du centre de volontaires de Samverket. Mes tâches quotidiennes consistent à aider et assister les publics isolés à travers diverses activités mais également à travers la mise en place d’événements qui rythment l’année.

In a nutshell, my european volunteer service is a social work inside Samverket, a volunteers center. My daily tasks are shared between helping and assisting isolated targets through different activities but also through locals events during the year.

Je suis tout particulièrement dévouée dans l’accompagnement des personnes âgées  au sein de leurs différents lieux de vie dans la commune d’Åmål. Cela peut prendre la forme d’activités variées comme des jeux, promenades, moments musicaux ou tout simplement par le simple fait d’être présent et de leur parler -le plus souvent en suédois. L’autre partie de mon temps est consacrée à venir en aide à Samverket au sein des différents cafés et activités qui rythment la semaine et qui ont pour but d’aider aux rencontres et partages culturels et linguistiques (en anglais et suédois), pour les jeunes et les plus âgés mais aussi les populations immigrées (Språkcafé – Café des Langues-, English Club, International Café, Mångsfaldskören -Chorale d’Intégration-, Youth Exchange – Semaine d’échanges entre jeunes européens-). Depuis quelques années, Samverket place l’intégration au coeur de ses activités, de nombreux événements sont donc organisés localement dans cette optique dont je vous parlerai plus en détail dans un prochain article.

In details, I am more involved in helping elderly people in Åmål’s municipality through different elderly homes. I am helping in different kind of activities such as plays, promenades, musical moments, or just being present and talking – most of the time in swedish. I spend the other part of my time to work for Samverket through our different coffees and activities during the week. Each of these moments is made to create link, cultural sharing and also help for speaking swedish or english (Språkcafé, English Café, International Café, Mångsfaldskören, Youth Exchange). These last years, Samverket is very active in organisation of events and activities devoted to integration in the town, whom I will describe in an article later. 

Le SVE est donc un moyen comme un autre de travailler et de voir comment en Suède se passe le bénévolat au service des personnes réfugiées, enfants et personnes âgées, dans un pays modèle, où forcément, la curiosité à ce sujet est assez grande.

The EVS is a way like another to work and to see how works volunteering in Sweden volunteering in particularly for refugees people, children and older people in this model country. 

Samverket vient tout juste de fêter ses 20 ans et possède près de 400 volontaires dans Åmål et ses communes voisines. Parmi ses volontaires, Samverket reçoit chaque année depuis 2007 des Volontaires Européens. Mon expérience ne se fait pas toute seule, je partage également mes tâches et mes activités avec mes 2 amis, collègues et colocataires Manuela de la ville de Përmet en Albanie et Bachana de Zugdidi en Géorgie. Un beau mélange de culture au sein d’un même groupe de travail.

Just aged of 20 years old, Samverket has around 400 volunteers who works in and all around Åmål. Samverket hosts european volunteers each year since 2007. I don’t live my european volunteer service alone, so I share my work, activites with my 2 friends, collegues and roommates Manuela from Përmet in Albania, and Bachana from Zugdidi in Georgia. A good cultural mix inside the same teamwork. 

Un SVE, c’est aussi le plus parfait moyen de découvrir la culture suédoise et d’améliorer mon suédois. Le fait de travailler dans ma structure me permet de rencontrer différentes cultures, personnes et de découvrir d’autres points de vues, d’autres horizons et surtout de les comprendre. C’est un mélange culturel très riche où différentes nationnalités se retrouvent au quotidien dans la ville d’Åmål, de Suède, Norvège, Allemagne, Finlande, France, Albanie, Géorgie, Lettonie, Russie, Bulgarie, Syrie, Palestine, Iraq, Somalie, Afgahnistan, Etats Unis, Royaume-Unis, Italie…

This EVS, is also the perfect way to discover swedish culture and improve my swedish skills. Working daily in Samverket is a good way to meet differents cultures and people and discover other point of views, news ideas and understand them. It is like a powerful cultural mix inside the small town of Åmål where each weeks plenty of nationalities  meet each other (from Sweden, Norway, Germany,  Finlande, France, Albania, Georgie, Letvia, Russia, Bulgaria, Syria, Palestina, Iraq, Somalia, Afgahnistan, United States, United Kingdoms, Italia…)

 

Un an de volontariat européen pour mieux se connaître
One year as an european volunteer to know yourself better

La plupart des gens en France dans mon entourage méconnaissent le SVE. Je ne peux pas leur reprocher, moi même il y a un an je ne savais pas ce que c’était. Mis à part le programme Erasmus à l’université, on entend peu parler des différents moyens de voyager en Europe à travers le volontariat ou les stages via le programme Erasmus +. Après 5 mois de SVE, ce que je ressens pour certains à travers la question « Mais qu’est ce que tu vas faire pendant un an ? » résonne comme « Tu pars en vacances pendant un an ? ». Dans un sens, je ne suis pas venue pour rester les bras croisés à regarder le paysage. De plus, un SVE est loin d’être des vacances, puisque je travaille 35 heures par semaine et que je peux parfois travailler aussi le week end en raison de ma structure. La seule différence est que je travaille dans un environnement apaisant de par ses paysages tous plus beaux les uns que les autres.

Most of my friends and relatives in France do not know what is an EVS. I can not blame them, I did not know nothing about it last year at the same time. Except Erasmus in University, in France we do not hear a lot about the different ways to travel in Europe through volunteering, internships via Erasmus+ program.  After now 5 months of EVS what I feel when people ask me « What are you doing during one year » sounds like « Are you going on holidays for one year ? ». I didn’t decide to do this EVS for having one year off doing nothing. Being volunteer is not being on holiday since I work 35 hours by week and sometimes also during week end according to my structure. The only fact is that I am used to work  in a place full of peaceful and beautiful landscapes.

Certains prennent des années sabbatiques après leur Bac+5, d’autres partent faire le tour du monde, j’ai préféré opter pour le SVE car c’est aussi un moyen de se découvrir soi-même et d’apprendre des choses sur soi que l’on ignorait. Tout en travaillant, je découvre chaque jour de nouvelles choses, sur la culture, les paysages, les habitudes et coutumes parmi les villes de ma région du Dalsland où plus loin en Suède.

After ending a Master’s degree, some people chose to take a year off, some others decide to make a world trip. I preferred to choose EVS because it is a good way to discover yourself  and learn things about yourself you didn’t know. As I work, I also daily discover new things about cultures, habits of my city, Dalsland region and in Sweden.

Et dans ce drôle de concept d’aventure, de nombreux volontaires de tout horizons (environ 1000 par an ou un peu moins) se retrouvent chaque années subventionnés pour différents types de projets, ce qui m’a déjà été donné d’entrapercevoir. En effet, à l’occasion de chaque EVS de long terme, l’Agence National de chaque pays organise des « On-Arrival training » au début du service. Les volontaires de chaque pays se retrouvent ainsi pendant trois jours à Stockholm et échangent sur leurs attentes, craintes et leurs projets.

Bien que trois jours soit un temps un peu trop long à mon goût, cette rencontre est un bon moyen d’appréhender la culture suédoise et d’avoir un aperçu des différentes organisations et projets, parfois similaires aux siens ou tout inverse. C’est également rassurant de parler à d’autres volontaires comme soi et se rendre compte que nous partageons les mêmes questions et attentes. Cet « On arrival training » est un bon moyen de faire le point avec soi-même et de définir quels objectifs j’aimerai atteindre d’ici six mois ainsi qu’à la fin de mon SVE.

In this strange concept, a lot of volunteers from different countries got involved each year through Europe (around 1,000 each year or less) and got money for differents types of projects. The « On Arrival Training » is an excellent way to meet all these volunteers. Indeed, for each long term project, the national agency organises different training at the beginning, after six months where each volunteers in the country meet during 3 days in Stockholm and share about expectations, fears, and point of views about their projects.

Even if I found that 3 days is too long, this meeting is a good way to compare yourself to the others about projects (social, cultural and others) but also to see that you are not alone to have your own questions and expectations. It’s also a good way to make a sum up of what you expect and what you want you to achieve in six months and in one year after your EVS ends.

 

Alors, oui, Åmål est une petite ville, et on rigole souvent quand je dis que je viens d’une grande ville comme Paris et sa banlieue, mais je me trouve chanceuse dans mon EVS, car je suis comme dans un cocon. Ici, on nous propose d’avoir un « Social mentor » c’est à dire quelqu’un qui va vous aider dans votre vie sociale en Suède. C’est toujours compliqué à définir barbarement quelque chose qui se crée socialement. A Samverket aussi c’est comme un cocon, avec tous les volontaires et toutes les personnes que l’on côtoie chaque jour au travail comme dans nos différentes activités. J’avais peur en étant ici de me sentir seule dans une si petite ville, de ne pas avoir de vie sociale et de rester enfermer seule à la lueur des bougies avec mes livres. Mais après 5 mois je peux dire que ça n’a jamais été le cas, au contraire je suis plus sociale et ouverte que dans ma vie de parisienne. On connait toujours des moments de manque de ses proches, mais ma chère Åmål ne m’a jamais fait sentir seule dans ma langue, ma culture et ma nouvelle vie.

Yes, Åmål is a small town, and people always laugh when I say I come from a big city as Paris and its suburb. But I think I am lucky in my EVS, because it’s like a cosy bubble. Here we have a social mentor, someone who will help us for our social life. It’s quite hard to define something you can create socially. In my own work in Samverket it is also like a family, with all the volunteers we know and people I work with each days. I was afraid before coming here to feel alone in a so tiny town. To feel alone and not to find ways to socialize and stay alone in my bedroom reading books during winter through candle’s lights. But after 5 months here, I can say it has never been the case, not at all, in fact I am more opened and socialized than in my parisian life… We always have some moments of lack about relatives, but my dear Åmål never felt me alone in my speak, culture and own life. 

Alors oui comme chaque volontaire, on ne part pas en SVE en n’ayant pas d’attentes. On pense toujours à l’après, quand on va revenir dans son  pays dans une partie de notre tête. Et je sais que cet SVE, bien qu’il soit loin d’être terminé, m’aura appris beaucoup en termes de pratiques, en partie concernant mes capacités à parler avec d’autres tant en Anglais, qu’en Suédois mais également en termes d’ouverture d’esprit en particulier au jour le jour au sein de Samverket et ses activités d’intégration. On est alors confrontés aux récits et témoignages et vécus de personnes ayant fuit leur pays en guerre, des témoignages que je n’avais l’habitude de lire qu’à travers un écran ou un journal.

As each volunteer, we start our EVS with a lot of expectations. We think about « after » and when we will be back in our country in a part of our mind. I know that this EVS, and I said that even if it  is not ended yet, permitted me to learn  me a lot of thing in terms of practics, to improve my abilities to speak as well in English and Swedish, and also to be aware and open minded particularly through Samverket and its activities about integration. We listen a lot about stories, testimonies and lives from people who run away war in their countries. This was something I was used to read on newspaper and my laptop’s screen.

13732001_267441466950384_653742267451107096_o

Publicités

3 réflexions sur “Volontaire européenne en Suède

  1. Bonjour ! Je m’appelle Monika, je suis lituanienne et actuellement je vais le SVE en France, au CRIJ à Orléans. Je trouve ton blog super intéressant et très jolie ! Moi aussi je m’occupe de notre blog SVE : https://parolesdesvolontaires.wordpress.com/
    Une petite question, est-ce que je peux publier le témoignage de ton SVE avec le lien sur ton blog dans notre blog ?

    J'aime

    1. Bonjour Monika !
      Merci pour ton commentaire, ton blog est particulièrement intéressant. Je trouve ça bien de récolter la parole et le témoignage de volontaires. C’est le genre de choses que je voulais lire avant de me lancer. Tu peux tout à fait publier mon témoignage sans soucis 🙂

      Bonne journée et à bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s